Balade russe

Baba Yaga était si vieille ! Mais en cette nuit de Walpurgis, la réunion annuelle des sorcières, tout est possible, les démons qui sont invoqués ayant tant de malice, et la voilà enceinte. Malgré tous ses efforts, Kochtchéï va naître, grandir et muer en un redoutable thaumaturge qui ravira au Non-Mort l’immortalité, à Idolichtiè, le dragon à trois têtes, la montagne de cristal et à Ivan, le moujik devenu prince, Vassilissa la très belle.

Le livre pourrait, indifféremment, s’intituler Balade ou Ballade (avec deux l) russe, car il s’agit de retrouver les contes de notre enfance à travers une aventure épique. Au merveilleux de nos jeunes années succède alors le fantastique, au monde des fées un univers plus sombre, plus contraint, parfois souriant, parfois tendre, parfois tragique, proche de la fantasy, plus poétique aussi comme ces films des années quarante (la Belle et la Bête de Cocteau ou les Visiteurs du soir de Carné).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*